Französisch

Caruso Frankfurt am Main

Deutsch

Rumänien

Slowakisch

Italienisch

Tschechisch

Englisch

Russisch

Französich

Kroatisch

Griechisch

Spanisch

Caruso et amis de Georges Ohsawa

Macrobiotique à Frankfort/Main

 

Ce projet est dédié à Georges Ohsawa et son épouse Lima, deux êtres exceptionnels qui ont déclenché, on peut le dire, une véritable révolution physiologique, biologique et logique dans le domaine de la santé.

 

L`homme est ce qu`il mange. La nourriture est la base de la vie, qui conditionne tout: nos sentiments, pensées, comportements physiques et psychologiques dont les données physiologiques déterminent le psychologique et non l’inverse. Celui qui n`accepter pas cela, ignore l`origine et le déroulement de la vraie vie. Cet homme est son propre otage, prisonnier d`un monde illusoire et superficiel, dans lequel ne se trouve ni sante, ni joie, ni bonheur

 

Georges Ohsawa

Chers amis,

 

Soyez les bienvenus sur notre page web. Tout d’abord, quelques mots d’accueil : De quoi s’agit-il ? Ici, il est question de notre santé. Nous avons mis un projet en route, qui devrait s’étendre sur l’Europe, c’est la première tentative de cette envergure en Europe. Les causes déterminantes pour un tel projet sont les suivantes :

 

 

1) Dans aucune discipline l´ignorance n’est si grand que dans celui de l’alimentation. La cause principale se trouve dans notre éducation familiale et scolaire.

 

2) Dans la société, encore jamais l’homme n’était si éloigné de la nature, jamais encore dans l’histoire la nourriture était si chimique et dénaturée qu’aujourd’hui. Le résultat en est des prisons, des hôpitaux , des hôpitaux psychiatriques pleins.

 

3) Encore jamais dans l’histoire le risque de guerres nucléaires n’était aussi grand. Nous vivons aujourd’hui dans le surplus et avons une vie meilleure, plus confortable et plus facile que jamais. Cela s’applique sur le plan technique ; sur le plan de la santé cela se présente différemment. Certains disent que nous sommes informés, que la science et la médecine ont fait d’énormes progrès. Georges Ohsawa fondateur de la macro biotique dit le contraire. La médecine la plus avancée, au sommet de la civilisation scientifique, a tellement dégradé la santé des humains qu’ils sont maintenant faible, face aux primitifs. L’éducation fondée sur la science a pour conséquence la dégradation du jugement humain, (le terme jugement sera repris ultérieurement surtout comment nous pouvons le dévoiler ce qui était son souci principal)

 

Nous avons reconnu le Principe de Paix, physiologique, biologique de la macrobiotique et nous continuerons de le transmettre dans le monde entier. Où bien, le temps n’est-il pas venu, de le propager à voix haute et 100% de volonté, pour montrer l’unique chemin vers la liberté et la paix, que le monde entier attend. C’étaient les paroles d’Ohsawa dans les années 70. Aujourd’hui chacun sait que la situation est beaucoup plus grave. Nous laissons la parole à Noam Chomsky qui montre dans son livre « les maîtres du monde », la situation actuelle avec la menace nucléaire.

 

Pour apporter plus de lumière à cette situation et enlever toutes les erreurs, nous vous invitons à un passionnant voyage de découverte. Ce que vous allez voir et découvrir ici sera nouveau. Ce n’est pas un monde de jouissance, non, mais nous pouvons vous certifier que si nous arrivons à notre but, nous ne serons plus les mêmes personnes.

 

Schopenhauer disait « Si vous lisez mes livres, vous devez les lire au moins deux ou trois fois, sinon vous ne comprenez pas ». Là il s’agissait de philosophie, mais ici il s’agit de l’alimentation, qui est plus importante que la science et la politique, car elle est le fondement de la vie. Lisez à plusieurs reprises, ces pages que nous avons rassemblées pour vous. Il s’agit de la philosophie de l’Extrême Orient avec laquelle nous ne sommes pas si familiers. Là où nous voyagerons ce sera le Principe Yin-Yang, la philosophie extrême orientale. C’est le monde de la santé, de la joie et du bonheur.

La sexualité

 

La maladie la plus fatale qui soit est la perte de la sexualité. Si l`homme perd sa masculinité et la femme sa féminité, leur vie est infiniment triste.

 

.La vie sans aucune passion, ni émotion, ni amour, ni aventure, ni ambition, ni joie , ni trahison, ni jalousie, ni déception , ni lutte, ni compétition est comme le sel sans saveur ou le sucre sans douceur. Une telle vie est semblable a un désert glacial et sans lumière. On n`y voit rien. C ´est absolument insupportable.

 

La vie, c´est la romance la plus passionnée que jouent les deux mains invisibles yin et yang, même la mort est une fugue de ce grand musicien. La sexualité, c´est l´aube de la vie!

La sexualité, c´est la base de toute existence, c´est la clef de la genèse, même les atomes, les particules élémentaires, les particules nucléaires ont leur sexualité: attraction et force de liaison, à plus forte raison tous les êtres vivants: les planctons, les arbres. L´amour sensoriel de l´hommes est la fleur de la sexualité .Sans sexualité, la vie n´existe pas!

Ni l´existentialisme, ni l´essentialisme ne seraient nés sans la sexualité. Non seulement les êtres vivants et les atomes inorganiques ont leur sexualité, mais encore les etoiles, les galaxies et tout ce qui a un commencement et une fin a sa sexualité.

 

Pendant les dernières années que j´ai passées en Europe et aux Etats-Unis, j´ai consulté des centaines de personnes souffrant désespérément de maladies sexuelles: impotents hommes femmes ayant des pertes(blanches, jaunes ou vertes), hermaphrodites (vrais ou pseudos)

personnes à tératogénie morphologique apparente ou à tératogénie psychologique, femmes sans menstruations, femmes aux menstruations irrégulières, abondantes, longues, douloureuses ou à odeur répugnante, femmes „froides“ femme sans sex-appeal, femmes

„masculinisées“ qui protestent, objectent , attaquent, grondent, crient, luttent à chaque instant...

 

 

Ilya beaucoup de maladies des glandes et des organes génitaux, plus précisement, il n´y a pas un seul malade qui ne se soit atteint d´une maladie des glandes ou des organes génitaux.

L´anéantissement de la sexualité est la plus grande destruction de l´ordre universel. Si l´homme se féminise et si la femme se masculinise, c´est-à-dire si yang perd ses qualités yang (surtout sa volonté de fer) et si yin perd ses qualités yin (surtout la grace et la tolérance), le mariage finit en tragédie, c´est la fin de la vie humaine, dont on entend déjà le prélude.....

 

La femme qui a le pied poilu est celle qui a détruit ou masculinise ses glandes sexuelles ,elle n´est plus femme. Quand toutes les femmes seront devenues pailues,ce sera la fin du monde.

L´être est sexuel. La vie est sexuelle. Etre asexué, c´est la mort.

Si vous désirez devenir le plus vite possible la femme la plus belle et la plus heureuse, ne mangez jamais de produits hémoglobiniques (produits animaux), puisqu´ils sont tous trop yang, ils ne méritent pas de nourrir une constitution aussi raffinée que celle de la femme. Ils sont bons seulement pour nourrir l´homme, créature plus sauvage et plus grossière.

L´appétit sexuel normal est le désir le plus fort de l´homme après l´appétit pour la nourriture. On vit uniquement par l´appétit, gourmandise infinie qui produit le désir sexuel:,

 

L´appétit physiologique et l´appétit biologique. Il est très difficile de s´évader de cette double prison: “appétit gourmandise et appétit sexuel“.L´appétit de nourriture et l’appétit sexuel sont les deux instincts majeurs de l’homme. Sans appétit personne ne peut être heureux, ni joyeux et sans appétit sexuel aucune race ne peut survivre. L’homme et la femme sont à la fois antagonistes et complémentaires. Guérissons la sexualité défaillante, par une alimentation macrobiotique ciblée.

 

Ce n’est pas un hasard, si la meilleure biographie de Georges Ohsawa, est l’œuvre d’un français, René Lévy, le directeur du centre macrobiotique « Cuisine et Santé » à Saint Gaudens , non loin de Lourdes, lieu de pèlerinage à la vierge Marie, connu à travers toute l’Europe. Ohsawa a surtout vécu en France. Il pratiquait bien la langue française. Ceci a contribué à son influence en Europe. Une française, Françoise Rivière, l’a assisté comme présidente du centre macrobiotique « Ignoramus ». Hubert Descamps ,René Lévy et Pierre Gevaert (fondateur de la Société“Lima” qui a distribué les produits biologiques et les spécifiques macrobiotiques à travers toute l’Europe) ont poursuivi son oeuvre , relayé par Paul Dietrich curé à Reichsfeld en Alsace.

 

Ici commence notre conférence.

 

Nous commencerons par des paroles de bienvenue de René Lévy tiré de son fascicule « Tout commence », qu’il a écrit sur Georges Ohsawa fondateur de la macrobiotique. « Le grand oiseau parti hier du Japon descend en ronronnant du ciel et dépose l’homme qui apporte, à une poignée d’Occidentaux, un cadeau, une épreuve : « la joie de vivre ». Attention ! Bien qu’il n’en paraisse, cet homme est un primitif, le dernier. Son rire est franc et sonore. Il salue fraternellement, il regarde comme s’il les lisait ses étudiants rassemblés et il leur parle. L’étude est commencée, le lieu importe peu, une salle ici ou là. Cette page écartée, chacun accourt et tend l’oreille. Passé 70 ans, il est jeune. Délicat dans son expression, fier, alerte, il émane un calme qui recouvre quelque chose de farouche et d’indulgent à la fois. Ohsawa est japonais. Il raconte et dans ce climat détendu, tous, brusquement, découvrent avec stupéfaction qu’ils sont atteints d’une maladie très grave : « le jugement voilé ». Justement la spécialité d’Ohsawa c’est de dévoiler le jugement. Il a voué son existence à cette aventure qui court les millénaires de l’Est à l’Ouest. Ses paroles d’avertissement « soyez libres, indépendants, autonomes, ne travaillez jamais pour l’argent, ne soyez pas un esclave payé, ne mangez jamais trop même la meilleure nourriture macrobiotique, car la quantité détruit la qualité. Vous ne guérissez pas si vous êtes maintenant malades et mangez une bonne nourriture macrobiotique mais, parce que pendant cette diète vous ne mangez pas vos plats favoris qui ont contribués à votre maladie. »

 

Nous revenons à Ohsawa et son rêve : dévoiler le jugement, le jugement suprême et nous faire connaitre le principe unique.

 

Ce sera le thème de notre conférence.

 

Sur le mythe du lait et sa superstition :

 

Quelques mots sur le lait, qui est à côté des sucreries, la deuxième denrée préférée au monde (excepté la Chine et le Japon où est consommé le lait de riz, d’avoine et de soja comme substitut du lait), même en Inde. A l’heure actuelle plus d’un milliards d’humains ne boivent pas de lait. Ohsawa dit « le lait est l’aliment pour le veau, avant qu’il est la dentition, après il ne boit plus de lait ».

 

Seul l’humain contredit cette règle en buvant du lait. Nous vous proposons des livres et des pièces jointes sur notre site. Des médecins et des experts se prononcent sur ce thème. Consultez ces pages qui nous donneront des réponses aux questions que vous pouvez vous posez à ce sujet.

 

Le sucre comme drogue :

 

Les Américains mangent environ 80kg de sucre par personne et par an. Le sucre est la cause de nombreuses maladies.

Vous pouvez consulter le livre de Noboru.B Muranoto sur l’immunité naturelle, qui est très explicite.

 

Avec le carnivorisme , a consommation de sucre a également doublé. Il se retrouve dans de nombreuses boissons sucrées et affaibli les veines. Le plus grand danger du sucre est la perte de minéraux.

 

Presque chaque maladie est imputée, avec la viande, à une consommation effrénée de sucre. Nous voulons simplement vous informer et vous rendre attentifs des dangers de la surconsommation du sucre.

 

Note importante: Le jugement voile´ est un terme, qui est originaire de l’hindouisme, yoga et bouddhisme, par cela on dit de viveka par un jugement correct. Le spirituel, est pollué et voilé´ à` cause d’un mauvais mode de vie (la mauvaise alimentation, affecte les sentiments 2 haine 3. rage 4. colère.qui sont la base et souce de tous les errements de la vie. C’est comme si on portait des lunettes rayées ou encrassés qui dénature notre perception et nous induise en erreur. capacité à juger. D’où la souffrance et l’errement personnel et des autres.

 

•Nous y reviendrons au cours de notre conférence.